SENTINELLES / 2017 /18

"Il faut d'abord imaginer la carte des Etats-Unis recouverte d'un drap blanc, comme s'il s'agissait d'un récent assassinat. Remarquez bien les endroits où le sang imprègne le tissu, il coule de droite à gauche, les premières taches signalent les ports esclavagistes de l'Est et du Sud. Ne vous attardez pas sur les sites des batailles de la guerre de Sécession, car ce sont là des souffrances infligées par nous-mêmes à cause d'un mélange de nécessité et de gloriole. Remarquez maintenant que tout le reste de notre linceul est maculé du sang de plus de deux cents cultures indiennes que nous avons virtuellement détruites, entre le Massachusetts et la Californie."

JIM HARISSON

SENTINELLES
Plusieurs séries autour du trait qui stylisent le héros dans une allégorie bichrome
Sentinelles, veilleurs d’une autre culture, un autre espace, un autre temps, ces figures d’indiens que le traité de gravure totemnise... gardiens, de la nature et de l’esprit des lieux, emblèmes d'une communion sacralisée avec l'espace, la terre, les ancêtres.
Des figures a-temporelles sur toile de fond grand siècle, un emprunt à la gravure classique dans tout son baroque et son lyrisme fleuri, qui fut aussi l'étendard d'une culture qui signa la fin d’un éden...

 

Mais les sentinelles sont éternelles...


Série de prints sur papier népalais- format 25x25 cm. Un projet sur grand format, et sur toile est en cours d'élaboration...

SOLEIL NOIR

Soleil Noir, où le héros est noir, forcément, noir de l’encre des tatouages, noir de l’aura du gang... c’est le règne du dark, un monde forcément parallèle, intriguant, fascinant, sulfureux ... ces figures, celles de ces maffias russes sont les sentinelles de ce royaume sans foi ni loi...ou peut être une foi dont les codes ne sont pas dans les tables... souffre et poison, des ingrédients alchimiques comme l’origine de l’iconographie qui définit le spectre et l’aura du héros

HININ (les non-humains)

Tout au Japon est une question de Wa - l'idéal de l'harmonie sociale.

Chacun doit jouer le rôle qui lui est attribué sur l'immense scène qu'est le Japon.

Tout le monde est à la fois acteur et spectateur.

Cela demande de bien réciter son texte au bon moment et de la bonne manière.

HININ (les non-humains)
Ici encore le tatouage intègre le personnage à un monde gravé héroïque...
Il se doit à la société à laquelle il est affilié de raconter l’histoire par sa peau, rituel qui sublime le corps en décor, overall, probablement initiatique par la douleur... une forme de cruauté suggérée par les cranes animaux...
Il y a aussi dans ces micros-sociétés tous les contrastes du Japon, de sophistication et de violence, une classe qui est devenue une société parallèle avec sa fonction historique de régimenter à sa façon les affaires intérieures...une fonction pour laquelle elle était respectée
« Tout au Japon est une question de Wa - l'idéal de l'harmonie sociale. Chacun doit jouer le rôle qui lui est attribué sur l'immense scène qu'est le Japon. Tout le monde est à la fois acteur et spectateur. Cela demande de bien réciter son texte au bon moment et de la bonne manière... »