PARCOURS

Florence Aussenard a eu l’occasion d’œuvrer dans différents domaines avant d’en venir à la Peinture, mais avec la création visuelle toujours en fil rouge.

 

Née en 1965 en banlieue parisienne, elle passera une partie de son enfance et adolescence a Montmorency, dans le Val d’Oise un cadre plutôt agréable, avec la présence de la forêt, qu’elle retrouvera après un périple parisien d’une vingtaine d’années.

 

Après le baccalauréat, elle effectue un séjour assez rapide dans les ateliers préparatoires aux beaux-arts de Met de Penninghen, à Paris, et plus tard au studio Berçot, la célèbre école de Mode de Marie Rucki.

 

Commence alors une carrière dans l’illustration de Mode avec de grands bureaux de style et la création d'accessoires pour la Haute Couture. C’est son book, un mélange de dessins et de collages racontant déjà une histoire, qui va séduire de grands noms du milieu, même si finalement la production finale l’intéresse assez peu...

 

Elle passe de longues heures a la bibliothèque du musée des Arts Décoratifs, rue de Rivoli, à étudier l’ornemental, l’histoire du costume ou autres trésors, réalisant des cahiers de notes, dessins et croquis qu’elle intègrera dans ses créations, de la même façon que son travail artistique ultérieur passera d’abord par une recherche documentaire importante à propos des sujets qu’elle aborde...

 

La Mode, ses cycles un peu répétitifs, finissent par perdre de leur attrait, et l’amène à se recentrer sur l’image pure, avec le graphisme, l’illustration numérique, et l’identité visuelle d’une façon plus générale ... on est toujours dans un registre assez « frivole », d’une certaine façon, puisqu’elle travaille encore pour le milieu de la Mode, le packaging cosmétique ou le prêt à porter, mais elle y apprend beaucoup sur le travail de l’image, sa composition, et développe cette maitrise du collage numérique qu’elle utilisera plus tard...

 

C’est la que s’amorce un nouveau cycle, avec ce ressenti de plus en plus prégnant, une saturation vis à vis de l’espace urbain parisien, son cloisonnement, ou même ses mondanités qui ne lui apportent plus rien..

Intuitivement, dans un premier temps, elle sait qu’il lui faut de l’air, un mode de fonctionnement différent... il est temps de partir...

Elle souhaite rester dans la proche agglomération parisienne mais c’est finalement son Val de l’Oise quasi natal, son environnement intact, protégé, cette maison de pierre et son âme qui vont la séduire et seront le cadre ultime de ce périple...

 

La prise de possession d’un espace plus spacieux, en prise directe avec la Nature, dans ce village au milieu des bois, et la découverte de la solitude nécessaire à la réflexion et à la maturation, étaient les conditions d’une œuvre qui va se construire...

Les astres sont alignés, après les Arts Appliqués, elle s’applique à l’Art, et commencera un peu plus tard à exposer avec succès dans les salons des alentours...

 

Une carrière qu’on pourrait presque qualifier de touche à tout, le fruit en fait en fait d’une curiosité assez insatiable de défricher de nouveaux territoires, ce qui l’amène, relativement tardivement, à se confronter à ce « grand œuvre », purement artistique, lui, avec l’apprentissage autodidacte de la peinture traditionnelle.

 

Dans un premier temps, elle a besoin de maîtriser l’outil, dans des toiles figuratives d’inspirations variées, avant une évolution plus récente vers des techniques mixtes, le dessin et la reproduction « mécanique », où ses expériences antérieures comme graphiste esquissent une identité plus personnelle, plans de représentation éclatés, et l’introduction de ce fameux « gap », décalage, développé dans l’analyse de sa démarche..

 

Il est maintenant question d’établir une plus grande visibilité qui lui permettrait de se déployer, notamment une représentation auprès de galeristes qui seraient sensible à son expression, en dépit de ce parcours un peu atypique, qui constitue au final plutôt une richesse, puisqu’il lui permet un abord différent, un peu décalé ...

DÉMARCHE

Comme dans les philosophies orientales auxquelles je me suis intéressée, qui définissent une cosmogonie générée par des formes d’énergies complémentaires, et deux principes, le créateur, et le récepteur, une dualité générant un mouvement perpétuel, la notion de création me semble participer du même processus : Vous êtes initialement le récepteur, d’informations, de sensations, le travail de création va être de transformer ce matériau.

 

Ce matériau, cette information tient maintenant d’un maelström médiatique. Une multiplicité de particules dont la vitesse ne permet pas de l’appréhender avec la perspective qu’elle mériterait.

Une forme de recul qui permettrait d’enrichir cette lecture, la rendre plus audible dans ce brouhaha, c’est de ça que participe l’élaboration de ma peinture..

Dans un premier temps, la pulsion est presque de l’ordre de l’empathie, d’un manifeste...

 

Plus récemment, mon travail obéit à des influences différentes, évolue avec l’emploi de techniques mixtes. Il s'enrichit de mon expérience du dessin et du graphisme numérique, et permet plus de réactivité face à la forme d’urgence que génère cette matière information, hautement volatile... 

 

Mes préoccupations, mes sujets, sont intimement liés à l’état du monde, son actualité, son histoire...

ils se déclinent en thématiques assez générales en ce qui concerne la peinture, et puis de petites histoires, ces short stories, plus ponctuelles et de constructions différentes, ou je met en œuvre des techniques variées...

 

il y est beaucoup question d’identité, de notre héritage en lien à la colonisation ou la religion, des États Unis, comme théâtre emblématique des soubresauts du monde, des peuples dits premiers, de leur rapport avec leur cosmogonie, de la puissance de l’animisme que je met en lien avec un rapport différent à retrouver avec la Nature, de ce collapsus, ces rumeurs d’apocalypse liées aux crises de système ou à l’écologie...

 

Evoquer surtout, ce qui est une sorte de leitmotiv, la distanciation nécessaire avec l’actualité immédiate qui revêt un caractère trop anxiogène...aborder les rivages d’une spiritualité apaisée au delà des clivages religieux ou ethniques...

ETUDES

 

Baccalauréat économie

 

Ecole d'arts graphiques Met de Penninghen, Paris

Studio Roederer Paris

 

Ecole de stylisme Studio Berçot, Paris

 

Cours de dessin Mairie de Paris

 

Formation informatique

 

MODE / ILLUSTRATION / GRAPHISME / DESIGN

 

1998/2009      Graphisme, packaging, édition, création d’identité visuelle voir site (en anglais)

 

 

Stylisme 

Création d’accessoires : SAINT LAURENT, CAREL, CLERGERIE, CERRUTI, LANCOME, ARCHE, etc...
Illustrations de Mode
Création et illustration pour les bureaux de style : PROMOSTYL, CARLIN INTERNATIONAL, NELLY RODI, etc...
Collaboration avec Lidewij Edelkoort pour la création de nombreux cahiers de tendances, notamment pour la chambre syndicale de la bijouterie fantaisie
Graphisme
Creation d’identité visuelle et packaging
L’OREAL, MATTEL, APPLE, CENTRE CULTUREL DE COURBEVOIE, THÉATRE DE CHAILLOT, COM EIGHT, ARMAND THIERRY, VIRGIN MEGASTORE, etc...
Direction artistique et créations pour Rubantin, fabricant de packaging pour le prêt àporter
Journalisme

Rédaction d’articles et d'lllustrations pour la rubrique mode du Figaro

 SALONS/EXHIBITIONS

 

2009/2021 peinture et arts visuels

 

2014

 

Mars 2014            Salon De Printemps - L'ISLE ADAM - Prix spécial pour "Geishas in Algae"

 

Avril 2014             Salon Art de Printemps - Presles

 

2015

 

Février 2015         Salon de Peinture et de Sculpture - Le Plessis-Bouchard

 

Mars 2015            Salon De Printemps - L'ISLE ADAM

 

Avril 2015             Salon  Art de Printemps - Presles

 

Octobre 2015       Salon des Arts de Pontoise

 

2016

 

Février 2016         Salon de Peinture et de Sculpture - Le Plessis-Bouchard

 

Avril 2016             Salon Art de Printemps - Presles

 

Octobre 2016       Salon des Arts de Pontoise

 

Novembre 2016   Exposition personnelle Nerville-la-Forêt

 

2018

 

Octobre 2018       Salon des Arts de Pontoise

 

Février 2018         Salon de Peinture et de Sculpture - Le Plessis-Bouchard

 

2019

 

Octobre 2019       Salon des Arts de Pontoise

 

2020

 

Février 2020         Salon de la Mort - Galerie Bertrand Grimont - Commissariat de Laurent Quenehen

 

Juin 2020              SALO VIII - Salon de l'Art Erotique -  avec Laurent Quenehen

 

 

 

DISTINCTIONS

 

Salon de l'Isle Adam 2014 -Prix spécial mixed media pour "Geishas in Algae"

 

Cityscape Award 2015 special recognition for "After the Storm"

 

DIAPORAMA/EXPOSITIONS

english summary

course / career

Florence Aussenard had the opportunity to work in different fields of activity before coming to Painting, but with the visual creation always as a red thread.

 

She studies one year in  the preparatory art studios of Met de Penninghen, Paris, and later to Studio Berçot, Marie Rucki's famous fashion school. She begins a career in fashion illustration with well known forecasters such as Leedewij Edelkoort, and designing accessories for Haute Couture.

 

Then she aspires to refocus on pure image, and becomes a graphic designer, in digital illustration, branding and visual identity. 

Around 2009, when changing her environnement she decides to dedicate herself to painting .... The stars are aligned, after the Applied Arts, she applies to Art . The success of his first shows in the Val d'Oise, allows her to confront the public.

 

While evolving towards a more personal pictorial identity, the matter is now to find more visibility, and the opportunity to grow and evolve... As Picasso defines it: "A painting lives only by the one who looks at it". Thank you for this look!

 

aartistic approach

As in Eastern philosophies which I am interested in, that define a cosmogony generated by forms of complementary energies, two principles, the creator and receiver, a duality that generates a perpetual movement, the notion of creation seems to me part of the same process: You are originally the receiver, information, feelings, creative work will be to transform this material.

 

This material, this information now holds a media maelstrom. A multiplicity of particles whose speed does not apprehend it with the perspective it deserves to be perfectly understandable. A form of distance that would enrich this reading, make it more audible in the brouhaha, that's what that involved the development of my painting. Create by the juxtaposition of images, a step with reality in order to grasp more universal.

 

More recently, my work has taken a slightly different direction with the use of more varied techniques. This is part of the enriching of my past experience of drawing and computer graphics, and secondly to obey a more immediate response to this need, emergency generated by this material information..


CONTACT

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.