VICTORIAN JOURNEY

TRANFERT, ENCRE ET DIGITAL SUR TOILE
TRANFERT, ENCRE ET DIGITAL SUR TOILE

VICTORIAN TRIBE - acrylique encre et transfert sur toile de jouy - 40x40 CM

Michel Leiris envisage le merveilleux dans son rapport à la réalité monotone, à la fois comme un outil et un transport, unique corde permettant de remonter « d’un puits trop étroit » pour se hisser vers l’aventure. Edith Nesbit, un siècle plus tôt, le représentait comme un accessoire, en l’occurrence un rideau, tendu entre le monde magique et le monde réel et dont les accrocs permettaient d’apercevoir, une dimension parallèle . Le merveilleux, comme le rappelle Pierre Mabille, dérive de merveille, mirabilia, qui lui-même dérive de miror, mirer, se mirer, admirer, admirable, merveille et ses dérivés miracle, mirage, enfin miroir . Inversement, ce que l’on entend par merveille, ou plutôt ce que l’on traduit par merveille en Grande-Bretagne, relève d’une double allégeance à la fantasy et à la féerie, du latin phantasia, autrement dit, des pouvoirs de l’imagination. J. R. R. Tolkien fait le même constat : « Je ne tenterai pas de définir la féerie, ni de la décrire directement. C’est chose impossible. On ne peut la résumer en quelques mots ; car c’est une de ses caractéristiques que d'être indescriptible quoique perceptible. Elle possède maints composants, mais le secret du tout résiste à l’analyse. ANNE CHASSAGNOL

DESSIN, COLLAGE ET DIGITAL SUR PAPIER - 46X32 CM
DESSIN, COLLAGE ET DIGITAL SUR PAPIER - 46X32 CM

MEMENTO MORI

dessin et huile sur motif original imprimé sur toile 30x30 cm

ALBA / NIGRA

collage dessins et spray sur carton d'emballage


ALBINISME ET MELANISME