UN CABINET DE CURIOSITÉS / A ROOM OF WONDER

UN CABINET DE CURIOSITÉS

L'occasion d'un télescopage ethnique ou historique, une "entomologie culturelle" inspirée par l'esprit du cabinet de curiosités, mais aussi une vibration presque animiste qui fétichise la représentation.

Bien avant la tendance, j'ai toujours été une collectionneuse de ce que je considérais comme des fétiches, des morceaux de nature, des reliques trouvées, chinées, etc...et dans mes souvenirs, le cours de sciences naturelles constituant une discipline de prédilection.C'est l 'esprit de ce thème sur lequel j'ai commencé à travailler en 2015, le lieu d'un théâtre sauvage et primal, celui de l'humain universel comme macrocosme.

Ce cabinet de curiosités l'est aussi d'une manière tangible dans la recherche de techniques plus variées, un métissage, encore, de dessin traditionnel, impression numérique, transfert, etc ... La représentation anatomique, ou autre est réalisée au dessin, au crayon ou à l'encre dans une mise en scène où intervient le numérique, sur des supports divers ...

A ROOM OF WONDERS

The occasion of an ethnic or historical telescoping, a "cultural entomology" inspired by the spirit of the cabinet of curiosities, but also an almost animistic vibration that fetishes the representation. Well before the trend, I was always a collector of what I considered as fetishes, pieces of nature, relics found, antiques etc ... and in my memories, the course of natural sciences constituting a discipline of predilection.

It is the spirit of this theme on which I began to work in 2015, the place of a wild and primal theater, that of the universal human as macrocosm.

This cabinet of curiosities is also in a tangible way in the search for more varied techniques, a miscegenation, still, of traditional drawing, digital printing, transfer, etc ... The anatomical representation, or other is realized in the drawing, in pencil or ink in a staging involving the digital, on various media ...


EARTH & BONES

Memento homo quia pulvis es et in pulverem reverteris.

EARTH & BONES / DE LA TERRE & DES OS.

Quel lien existe-il encore entre notre céleste matrice et son humaine créature... ce noyau, cette terre, cette poussière que tu redeviendras. L’axe de ce thème est le MINERAL comme celui de l’architecture humaine, cathédrale osseuse, et la matière du caillou terre

EARTH & BONES

What connection still exists between our heavenly womb and its human creature ... this nucleus, this earth, this dust that you will become again. The axis of this theme is the MINERAL as that of the human architecture, bone cathedral, and the material of the pebble earth


etudes / crayon et encre sur papier 21x30 cm

"Les ossements, parce qu’ils sont inaltérables, représentent la chance possible d’une résurrection. Le crâne lui-même, symbole à part entière de l’intelligence, représente dans la franc-maçonnerie le cycle initiatique, la mort de l’Homme étant le préalable nécessaire à l’élévation spirituelle. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le pavillon noir représentant un crâne sur lequel se croisent deux tibias est analysé par les spécialistes comme la perfection spirituelle. Il n’est pas certain que les pirates lui attribuaient alors ce sens, mais plutôt celui de l’imminence de la mort."

"Bones, being unalterable, represent the possible chance of a resurrection. The skull itself, a symbol of intelligence in its entirety, represents in Freemasonry the initiatory cycle, the death of Man being the necessary precondition for spiritual elevation. Contrary to what one might think, the black flag depicting a skull on which two shins intersect is analyzed by specialists as spiritual perfection. It is not certain that the pirates then attributed this meaning to him, but rather that of the imminence of death."


KUNDALINI - techniques mixtes : encre, spray paint et digital sur carton - 46X32 CM

KUNDALINI signifie « la lovée » . Cette énergie, présente dans l'individu, est symbolisée sous la forme d'un serpent qui réside dans le centre subtil de la base, situé au bas de la colonne vertébrale, et qui coïncide avec le centre de masse.Structure matérielle, charpente, la colonne vertébrale, dans la Bible et la Kabbale, était identifiée à l’échelle de Jacob, avec ses degrés de la terre au ciel, et sur laquelle montent et descendent les anges, c’est-à-dire les différentes énergies. Ce qui permet à l’homme de se sentir apparent ou analogue au cosmos, c’est sa colonne.

KUNDALINI means "coiled". This energy, present in the individual, is symbolized in the form of a snake that resides in the subtle center of the base, located at the bottom of the spine, which coincides with the center of mass. Material structure, frame, spine, in the Bible and Kabbalah, was identified at Jacob's scale, with its degrees from the earth to heaven, and on which angels ascend and descend, that is to say the different energies. What makes man feel apparent or analogous to the cosmos is his column.


VESALE, anatomiste et médecin brabançon, considéré par de nombreux historiens des sciences comme le plus grand anatomiste de la Renaissance, déclare que, sans l’anatomie, l’homme serait complètement inconnu à lui-même. En effet, connaître c’est briser l’écorce pour atteindre le noyau, selon cette image, très prisée par les humanistes, qui pose l’existence d’une intériorité essentielle dissimulée derrière les apparences. Elle repose sur un clivage entre l’os et la substantifique moelle, entre la laideur d’apparence et l’intérieur divin"

VESALIUS, an anatomist and a Brabant physician, considered by many historians of the sciences as the greatest anatomist of the Renaissance, declares that, without anatomy, man would be completely unknown to himself. Indeed, knowing is to break the bark to reach the nucleus, according to this image, highly praised by humanists, which poses the existence of an essential interiority hidden behind appearances. It rests on a cleavage between the bone and the substantive marrow, between ugliness of appearance and the divine interior "


dessins à l'encre sur papier - 21x30 cm

INSIDE/OUT

L’image du corps devient autre chose que le substitut du corps, elle devient une méthode d’approche cognitive du corps parce qu’elle synthétise ce qui est observé et analysé en détail dans le réel, parce qu’elle fait appel à l’imagination autant qu’à la vue. En ce sens l’image participe à l’élaboration de la pensée...

"L’anatomie apparaît comme le moyen d’accéder aux rouages de la fabrica, de posséder le savoir de façon durable, "anatomiser" devenant une métaphore caractérisant l’ampleur, la profondeur d’une recherche. L’iconographie anatomique dépasse sa valeur documentaire pour se faire instrument de prédication, s’ouvrir à une leçon éthique et métaphysique, cette superposition constante du discours scientifique et du discours moral s’expliquant aussi par le contexte : l’activité de dissection, qui reste potentiellement scandaleuse dans sa manipulation du cadavre, doit, pour rester tolérable, s’inscrire dans une méditation religieuse ""

"Anatomy appears as a means to access the workings of the fabrica, to possess the knowledge in a sustainable way," to anatomize "becoming a metaphor characterizing the breadth, the depth of a research The anatomical iconography exceeds its value documentary to become an instrument of preaching, open to an ethical and metaphysical lesson, this constant superimposition of scientific discourse and moral discourse is also explained by the context: the activity of dissection, which remains potentially scandalous in its handling of the corpse, must, to remain tolerable, be part of a religious meditation . "



Collage numérique et dessin

"La curiosité anatomique favorise, à la Renaissance, une nouvelle visibilité du corps par la représentation de son ouverture. Figure visible cachant les secrets du vivant, le corps comme mirabilia suscite la libido sciendi : on ouvre pour voir et pour savoir. D’où l’importance du recours à l’illustration gravée : il s’agit d’y mettre en image ce qui n’a encore jamais été vu, de « lever le voile », dans une rhétorique de l’evidentia qui valorise le geste de la monstration. Mais cette dynamique de curiosité scientifique ne parvient pas à neutraliser le pouvoir d’inquiétude de l’image du corps anatomisé, qui, en mettant en scène la dimension matérielle de l’enveloppe charnelle, la renvoie à son néant, faisant de la leçon d’anatomie un emblème de la vanité humaine."

Acrylique, pochoir, transfert sur bois - 30x 30 cm

FLEMISH TRIBES

TRIBAL DREAM / I had a dream, j’ai fait un rêve...Celui ou l’homme retrouverait sa place universelle, l’esprit de sa tribu.

"Dans son sens premier, le tribalisme se réfère à la conscience de soi du groupe, au sentiment d'appartenance et d'identité sociale et culturelle. Le tribalisme exprime une réalité complexe, à la fois culturelle, idéologique et politique. Roland Barthes établit une parenté entre langage et vêtement, entre système linguistique et système vestimentaire, tous deux conçus comme des systèmes de signes. Le sociologue pose une différence entre le vêtement et le costume, plus intéressant à ses yeux car il marque l’appartenance à un groupe. Posant la question de la présence de l’exotisme dans le monde médieval, on relève trois traits qui le caractérisent. Il se développe d’abord dans le contexte des récits de voyage dans des pays étranges, donc différents. Il résulte ensuite d’une certaine attitude mentale d’ouverture vers l’autre . Enfin, l’espace est évoqué non pas pour sa dimension mythique ou symbolique, mais dans la mesure où il peut procurer le contact avec des objets ou des êtres nouveaux, qui sont précisément appréciés pour leur nouveauté et leur différence. Ce thème convoque des références à un moyen-âge où les codes vestimentaires sont inspirés par une religiosité très prégnantes, mais aussi la manifestation d'un syncrétisme tangible du fait de l'ouverture des sociétés vers un Orient qui fascine"

L'esprit de la tribu dans la représentation classique des peintres flamands...On instille un carambolage entre époques. Gentihommes et dames arborant des attributs orientaux, un festival de turbans ou de voiles de nonnes, apparats incontournables de cette europe médiévale, avancent ici masqués ou parés de tatouages tribaux.

The spirit of the tribe in the classical representation of the Flemish painters ... One instills a pileup between epochs. Gents and ladies wearing oriental attributes, a festival of turbans or sails of nuns, unmissable fixtures of this medieval Europe, advance here masked or adorned with tribal tattoos. A nod to our contemporary debate about the outward signs of religion



Le thème de cette série a été suscité en 2015 par la virulence des débats concernant les « signes extérieurs d’appartenance à ».... une religion et plus largement à un groupe d’une origine différente... l’occasion d’un voyage temporel, ou de la même façon qu’on peut le mettre en exergue dans nos sociétés contemporaines, quelques siècles auparavant, ce voile est prescrit par les autorités chrétiennes dont les textes religieux font état d’un patriarcat quasi sidérant ... Les écrits les plus connus sont ceux de Paul de Tarse, ou saint Paul, qui rappelle, au Ier siècle, dans la lettre aux Corinthiens que : Le chef de tout homme est le Christ, que le chef de la femme est l’homme, et que le chef du Christ est Dieu. (…) Toute femme qui prie ou qui prophétise la tête non voilée déshonore sa tête: elle est comme celle qui est rasée. (…) L’homme ne doit pas se couvrir la tête, parce qu’il est l’image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme de l’homme; et l’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme. C’est pourquoi la femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion.” Puis dans les villes, le voile ne tarde pas à succomber à une irrésistible pulsion de coquette sophistication ; chez les femmes issues des grandes familles marchandes et de l’aristocratie, il se fait plus transparent, se double de couvre-chefs élégants, de chignons compliqués et de filets finement brodés. Il n’est plus seulement symbole de leur assujettissement aux hommes, mais aussi de la richesse et du pouvoir de leur famille.


spray paint et collage sur carton emballage

PLASTER FACES

Visages de plâtre, de cette matière qui se bâtit, se sculpte, qui garde l’empreinte...

LE MASQUE COMME OBJET DE METAMORPHOSE

Le masque fait oublier la différence entre l'être et le paraître, aux frontières infimes que la conscience n'atteint pas. L'individu, en transformant son image, modifie son être. Le masque symbolise ce désir, c'est un exceptionnel instrument de métamorphose. CELINE MORETTI-MAQUA

CAMILLE CLAUDEL

C'est principalement la représentation de l'artiste qui est ici revisitée... La figure de Camille Claudel, incarnation rugueuse des moulages de Rodin, icône pensive, définitivement, comme en contemplation dans ce marbre si célèbre, la pensée, et toutes ces ébauches d’ELLE .. .Et puis ses bustes torturés qu’elle même creuse, modèle cisèle, saisissant le vécu d'un geste simple, l'intensité de l'instant dans ce moment qui s'échappe et qu'elle fige dans toute sa densité tragique...

Peu de temps après leur rencontre, Rodin modèle le visage de Camille Claudel. Un premier portrait dévoile un visage presque enfantin, aux yeux grands ouverts et à la bouche fermée, qui lui composent une expression vague et détachée. À partir de cette tête, Rodin modèle une série de variations comme Camille Claudel au bonnet où seule la coiffure a été modifiée. Après leur séparation en 1893, Rodin continue à utiliser ce même masque de Camille Claudel dans des assemblages qui expriment toute la complexité de leur relation. À la surface du visage, les traces des techniques employées par Rodin sont apparentes. D’autre part, les lignes en relief qui quadrillent le visage sont les traces du moulage en plâtre. Figure féminine symbolique, L’Adieu est une tête sans cou qui émerge d’un bloc. Rodin emploie de nouveau le masque de Camille Claudel qu’il assemble avec deux mains qui se joignent devant la bouche. L’ensemble est lié par un drapé et présenté sur une large base rectangulaire. L’ambiguïté du geste des mains contribue à donner une expression de profond désarroi à ce portrait.


dessin à l'encre et digital sur carton 29x42 cm

gesso acrylique et digital sur kraft 30x30 cm


collage et dessin sur carton
collage et dessin sur carton

BROKEN FACES

 

BROKEN FACES

Un plâtre qui colmate, reconstruit, ébauche et invente la renaissance du visage, redonne figure littéralement à l’humain. Effacer la trace de l’Horreur, l’innommable, de cette mutilation qui atteint l'identité même, forcément différence d'autres atteintes corporelles....AVANT/APRÈS

L'expression « gueules cassées » inventée par le colonel Picot, premier président de l’Union des Blessés de la Face et de la Tête, désigne les survivants de la Première Guerre mondiale ayant subi une ou plusieurs blessures au combat et affectés par des séquelles physiques graves, notamment au niveau du visage. Elle fait référence également à des hommes profondément marqués psychologiquement par le conflit, qui ne purent regagner complètement une vie civile ou qui durent, pour les cas les plus graves, être internés à vie.

Durant et après la guerre, de nombreux soldats de retour de la guerre ou des hôpitaux étaient gravement handicapés par les séquelles, dont 15 000 touchés au visage... Afin de réparer les dégâts physiques et psychosociaux de la guerre, des centres sont ouverts pour proposer des méthodes de camouflage ou de réparation des visages abîmés.

MOULAGES de plâtre -document - avant et après reconstruction
MOULAGES de plâtre -document - avant et après reconstruction

Les éclats d'obus et de grenades causent les plus graves dommages aux corps et près de 500 000 soldats ont été blessés au visage, entraînant en conséquence l'essor de la chirurgie maxillo-faciale. Après un traitement initial destiné à stabiliser la santé du patient, une seconde intervention, de nature réparatrice, tente d'atténuer les dommages causés au visage, afin d'aider l'ancien soldat à retrouver son identité.

"Le visage est ce territoire du corps où s’inscrit la distinction individuelle" ...

BROKEN FACES- avant/après - encre, acrylique et gesso sur papier - 20x20 cm

LES GUEULES CASSEES - variations

HOW TO DRAW A BROKEN FACE - dessin et digital sur papier -21x30 cm
HOW TO DRAW A BROKEN FACE - dessin et digital sur papier -21x30 cm

THE BLAST / série - posca, acrylique et transfert sur carton toilé - 40x40 cm

Un plâtre qui colmate, reconstruit, ébauche et invente la renaissance du visage, redonne figure littéralement à l’humain. Effacer la trace de l’Horreur, l’innommable, de cette mutilation qui atteint l'identité même, forcément différence d'autres atteintes corporelles....AVANT/APRÈS


"Le visage mutilé est dangereux à voir, tabou, parce qu’il montre sans détour l’horreur de la guerre, une horreur sans précédent, due au caractère industriel du conflit. Le blessé de la face arbore de manière trop perturbante qu’il a sacrifié pour la Nation une partie de lui-même que celle-là est totalement incapable de lui restituer, à savoir son identité et son humanité."

MASQUES DE MORT

MASQUES DE MORT

Ce plâtre, celui du masque mortuaire, dernière empreinte d’une écorce qui s’est vidée. Un instant figé entre deux mondes, yeux clos sur l’éternité, objet comme une icône qui retiendrait la vibration du vivant dans la paix de la mort

« Ce n’est pas mort que tu t’en vas, c’est vivant que tu pars t’asseoir auprès des dieux ».

Depuis le Moyen Age pour les Rois et de façon plus courante ensuite il existait une pratique qui consistait à faire des moulages du visage de personnes récemment décédées pour garder une trace de leur apparence. La tendance s’est amplifiée avec le développement des théories autour de l’anthropométrie qui essayaient de voir des signes d’intelligence ou de criminalité dans les traits du visage ce qui a conduit par la suite a réaliser des moulages de gens de leur vivant.

Le masque mortuaire acquiert une véritable autonomie au XIXe siècle, grâce à une diffusion grandissante. Le masque mortuaire fétichise les traits du défunt, anonyme ou célèbre, devenant ainsi relique. A côté de cette fonction dévotionnelle, laïque, les masques mortuaires servent fréquemment de documents fiables pour la réalisation de portraits posthumes, peints et sculptés.

Since the Middle Ages for kings and more commonly then, there was a practice of making facial castings of people recently deceased to keep track of their appearance. The trend has grown with the development of theories around anthropometry that tried to see the signs of intelligence or criminality in the facial features that conducted as a result that the castings of faces were made when people were alive . The death mask acquired a real autonomy in the nineteenth century, thanks to a growing diffusion. The death mask fetishes the features of the deceased, anonymous or famous, thus becoming a relic. Beside this devotional, secular function, the mortuary masks are reliable documents for the realization of posthumous portraits, painted and carved.


MASQUES MORTUAIRES- GOETHE - PASCAL - acrylique et huile sur toile


« le plus effroyable de tous les maux, la mort, n’est rien pour nous, puisque tant que nous vivons, la mort ,n’existe pas. Et lorsque la mort est là, alors nous ne sommes plus. La mort n’existe donc ni pour les vivants, ni pour les morts, puisque pour les uns elle n’est pas, et que les autres ne sont plus. » EPICURE

VICTORIAN JOURNEY

There are fairies at the bottom of our garden

Le merveilleux,dérive de merveille, mirabilia, qui lui-même dérive de miror, mirer, se mirer, admirer, admirable, merveille et ses dérivés miracle, mirage, enfin miroir . Inversement, ce que l’on entend par merveille, ou plutôt ce que l’on traduit par merveille en Grande-Bretagne, relève d’une double allégeance à la fantasy et à la féerie, du latin phantasia, autrement dit, des pouvoirs de l’imagination.

La Renaissance féerique victorienne remet un genre ancestral sur le devant de la scène, et en profite au passage pour en faire le véhicule d’une réflexion ou d’une résistance face aux possibles dérives matérialistes ou inégalitaires d’une société en pleine transformation. Attirant l’esprit humain dans un univers irréel, elle est une porte ouverte sur un monde autre où tout est permis. En décrivant les expériences d’enfants dans des mondes merveilleux affranchis de toute réalité temporelle, spatiale ou sociale identifiable, les écrivains peuvent donner libre cours à leur imagination et à leur désir d’échapper au conformisme ambiant. Mais ils peuvent aussi à leur aise parodier le monde qui les entoure ou bien le transformer en monde idyllique, voire en utopie sociale. Dénoncer les travers de la société signifie aussi pour certains auteurs, résister aux impératifs idéologiques ou sociaux qui la sous-tendent en présentant le destin d’individus qui refusent de s’y soumettre. Il ne s’agit plus de démontrer en présentant l’excès puni mais en présentant un autre modèle possible.

TRANFERT, ENCRE ET DIGITAL SUR TOILE
TRANFERT, ENCRE ET DIGITAL SUR TOILE

VICTORIAN TRIBE - acrylique encre et transfert sur toile de jouy - 40x40 CM

DESSIN, COLLAGE ET DIGITAL SUR PAPIER - 46X32 CM
DESSIN, COLLAGE ET DIGITAL SUR PAPIER - 46X32 CM

MEMENTO MORI

dessin et huile sur motif original imprimé sur toile 30x30 cm

ALBA / NIGRA

ALBINISME ET MELANISME

Huile, acrylique, stencil et posca sur carton